QUELS SONT MES OUTILS ?

La Gestalt-thérapie

« Gestalt » vient du verbe allemand « gestalten », signifiant « mettre en forme », « donner une structure ».

Née dans les années cinquante aux Etats-Unis, elle est arrivée en Europe dans les années 7O.

S’inscrivant dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle, elle vise à développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité. La Gestalt-thérapie ne limite pas l’humain à une vision individualiste, mais s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements, qu’ils soient personnels, professionnels ou sociaux.

Elle a de l’Homme une vision holistique et favorise le dialogue constant entre pensées, émotions et sensations corporelles.

Il existe aujourd’hui plusieurs courants issus des travaux de recherche et des pratiques de la Gestalt-thérapie. Certains mettent l’accent sur la phénoménologie, la philosophie, l’existentialisme, la dimension corporelle et sa dynamique. D’autres font des passerelles entre la psychanalyse et la théorie de la Gestalt-thérapie.

La pratique de la Gestalt peut se décliner en individuel, en couple, en groupe, mais aussi dans le cadre professionnel.

  • La Gestalt-thérapie dans les organisations

« La Gestalt-thérapie s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements, qu’ils soient personnels, professionnels et sociaux. En ce sens, en tant que théorie, méthode et éthique, elle se déploie également avec pertinence dans les organisations et le monde du travail où elle a pleinement sa place.

Sa vision du monde est l’abandon d’une conception solipsiste de l’être humain pour une conception holistique, dans laquelle il est co-créateur dans l’instant présent de son environnement professionnel dans lequel il vit, c’est-à-dire dans lequel il s’engage et est engagé.

Nombre de personnes formées à cette approche interviennent en organisations : entreprises, institutions, …, dans l’accompagnement d’organisations, d’équipes et de personnes, soit de l’intérieur (par ex. coachs internes), soit en tant qu’intervenants extérieurs (par ex. coachs externes, intervenants de groupes d’analyse des pratiques, de groupes de parole, etc.) »

Cette présentation est issue du site « gestalt-therapie.org », site de la coordination entre la Société Française de Gestalt et le Collège Européen de Gestalt-thérapie, association de gestalt-thérapeutes en France, en Suisse et en Belgique.

Fritz Perls, père de la Gestalt thérapie, 1893-1970

 

« Essayer, c’est mentir. Je vais essayer signifie que vous n’avez pas l’intention sérieuse de le faire. Si vous pensez vraiment le faire, dites: « Je le ferai »; et sinon, dites: « Je ne le ferai pas ». Nous devons parler clairement pour penser clairement et agir clairement. »


La Pleine Conscience

La  « méditation en pleine conscience », parfois appelée « méditation pratique » ou encore « mindfulness », est une pratique simple.

Il s’agit de prendre pleinement conscience du moment présent, de centrer son attention sur l’instant, sur tout ce que vous êtes et sur ce que vous ressentez. Il s’agit d’un éveil, d’un réveil au monde. La pratique de la méditation en pleine conscience séduit de plus en plus de personnes par sa manière de déborder ensuite sur tous les moments de la journée, de la vie.

La MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience » est le nom donné par Jon Kabat-Zinn au programme qu’il développe à la clinique de réduction du stress du centre hospitalier du Massachusetts depuis 1979, devenue maintenant le CFM, Center for Mindfulness in Medecine, Health Care, and Society.

Conçue initialement pour réduire le stress dû à la maladie, aux douleurs chroniques, aux traitements pénibles, cette méthode a contribué largement à l’amélioration de la qualité de vie de nombreux patients.

Les participants aux programmes MBSR sont invités à apprendre comment s’établir en soi-même, dans ses propres ressources internes, en contact avec sa capacité naturelle à tendre vers une meilleure santé, libre de toute anxiété, l’esprit paisible. Autant d’aptitudes que personne ne peut développer à leur place.

Pour guider les personnes dans l’élaboration du lien avec cette sagesse interne, Jon Kabat- Zinn est allé puiser dans les pratiques méditatives ancestrales.


La PNL

Championne de la communication et thérapie brève, la « PNL », « Programmation Neuro Linguistique », nous aide à développer des comportements de réussite en nous apprenant à mobiliser nos ressources et à utiliser nos sens.

C’est un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle privilégie le comment au pourquoi, propose une grille d’observation pour améliorer la perception que nous avons de nous-mêmes et des autres. Elle permet également de se fixer des objectifs et de les réaliser. C’est une boîte à outils, dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chacun de nous fait de ses cinq sens et de son corps. Son but est de permettre de « programmer » et reproduire ses propres modèles de réussite.

Programmation : nous nous programmons en mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter que nous employons dans les multiples situations de notre vie.

Neuro : cette capacité repose sur notre activité neurologique.

Linguistique : le langage structure et reflète la façon dont nous pensons.

La PNL a été mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. Les deux hommes avaient décidé d’étudier les excellents résultats obtenus par certains professionnels de la psychothérapie et de la communication, parmi lesquels Fritz Perls, le fondateur de la Gestalt-thérapie, et Milton Erickson, le père de la nouvelle hypnose. Bandler et Grinder décidèrent de réunir en une seule méthode les éléments qui leur semblèrent pertinents. En France, l’enseignement de cette technique s’est surtout développé par le biais de séminaires destinés aux cadres, négociateurs, pédagogues ou thérapeutes, ainsi qu’à tous ceux qui désiraient acquérir des techniques de communication efficaces, applicables dans leur vie quotidienne.


L’expression corporelle

C’est tout simplement laisser s’exprimer son corps…

L’individu exprime ses sentiments, ses émotions, sa personnalité à travers sa démarche, ses gestes, les expressions de son visage, et même son énergie. Ainsi, tout exercice qui permet à une personne de s’exprimer par le biais de son corps entre dans cette catégorie : la danse, le collage, la peinture, le chant, le théâtre, etc.

Voici un article qui parle de l’expérience corporelle en gestalt-thérapie : « La Gestalt, le corps pour allié ».


Le CODEV PRO (en entreprise)

C’est une technique d’animation de groupe visant le renforcement de l’adhésion des équipes, en se recentrant sur l’humain.

« Le groupe de codéveloppement professionnel est une approche de développement pour des personnes qui croient pouvoir apprendre les unes des autres afin d’améliorer leur pratique. La réflexion effectuée, individuellement et en groupe, est favorisée par un exercice structuré de consultation qui porte sur des problématiques vécues actuellement par les participants (…)

Le Codéveloppement professionnel réunit un groupe de personnes qui partagent des problématiques professionnelles, vont apprendre ensemble et cultiver une « intelligence collective » grâce à un processus en six étapes structurant la parole, l’écoute et la réflexion et incitant à l’action.

Le Codéveloppement est une approche de formation, mais ne ressemble pas aux formations traditionnelles ! En ce sens, elle est innovante : il n’y a pas d’un côté, un formateur porteur et dépositaire d’un savoir, un sachant qui apporte « la théorie et les cas à traiter », « les facteurs-clés de succès, les points-clé » et de l’autre, des apprenants.
Le Codéveloppement est une approche d’apprentissage qui mise sur les interactions entre les participants et l’intelligence collective.
Le processus est guidé par un animateur formé au Codéveloppement, respectueux du code de déontologie élaboré par l’AFCODEV, conscient d’utiliser « une méthode subtile et exigeante alors qu’elle paraît simple en apparence. »

Tiré de l’ouvrage « Le groupe de codéveloppement professionnel » d’Adrien Payette et Claude Champagne, paru en 1997 aux éditions Presses de l’Université du Québec.