Comment la phénoménologie inspire-t-elle une posture d’attention et de présence au patient qui est une voie de soin ?

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/lsd-la-serie-docum

Dès le début du 20e siècle, la phénoménologie s’est intéressée à la santé mentale et au soin psychique. Philosophes et psychiatres ont cherché ensemble des voies nouvelles de soin et de compréhension de la souffrance psychique et de l’existence. Le psychiatre Jean Naudin explique l’apport de la phénoménologie à son métier : “Ce qui caractérise l’intérêt des psychiatres pour la phénoménologie et l’intérêt de la phénoménologie pour l’expérience psychiatrique, c’est l’intérêt commun fait pour le style. C’est une approche esthétique du monde qui fait que j’ai choisi ce métier-là.”

Une approche que rejoint Claudia Gaulé, psycho-praticienne en Gestalt-thérapie : “Une des racines de la phénoménologie, c’est l’esthétisme, c’est cet instant de rencontre avec l’autre, de rencontre avec l’environnement où il se passe un moment fait de vibrations émotionnelles. Le message qui est adressé est plus un message de l’ordre poétique plutôt qu’un discours ou un récit, c’est un moment où l’on fait passer quelque chose.

Deux ouvrages inédits de Michel Foucault publiés fin 2021 ont révélé l’intérêt du philosophe pour ces nouvelles approches inspirées de la phénoménologie.

Dans cet épisode, nous explorons différentes pratiques de thérapeutes inspirés par la phénoménologie comme l’analyse existentielle créée par Ludwig Binswanger que la psychanalyste Caroline Gros définit ainsi : “L’analyse existentielle au sens de Ludwig Binswanger, c’est la réunion de courants qui ne sont pas antagonistes, mais qui se marient, qui convergent, qui se sollicitent mutuellement. La psychanalyse d’un côté, la phénoménologie de l’autre. Et c’est avec l’apport de ces deux grandes sources que l’on peut travailler en analyse existentielle”.

Nous parlerons également de la Gestalt thérapie inspirée de la théorie de la perception, de la psychiatrie phénoménologique et serons notamment invités à suivre une séance à l’hôpital de Marseille avec Jean Naudin, et l’un de ses patients.

Un documentaire d’Élise Gruau, réalisé par Marie-Laure Ciboulet.

Partage de mots de Soeur Emmanuelle, surnommée la petite soeur des chiffonniers, ou encore, la petite soeur des pauvres…

« Rire, c’est risquer de paraître idiot.

Pleurer, c’est risquer de paraître sentimental.

Aller vers quelqu’un, c’est risquer de s’engager.

Exposer ses sentiments, c’est risquer d’exposer son moi profond.

Présenter ses idées, ses rêves à la foule, c’est risquer de les perdre.

Aimer, c’est risquer de ne pas être aimé en retour.

Vivre, c’est risquer de mourir.

Espérer, c’est risquer de désespérer.

Essayer, c’est risquer d’échouer.

Mais il faut prendre des risques car le plus grand danger de la vie, c’est de ne rien risquer du tout. Celui qui ne risque rien ne fait rien, n’a rien, n’est rien. Il peut éviter la souffrance et la tristesse mais il n’apprend rien, ne ressent rien, ne peut ni changer ni se développer, ne peut ni aimer ni vivre. Enchaîné par sa certitude, il abandonne sa liberté.”

Peut être une image de 1 personne

Prenons du recul avec Frédéric Lenoir, son regard peut aider a trouver un sens à notre vie

https://youtu.be/NP2j2aItsv4

Je cite Frédéric Lenoir, sociologue, écrivain, qui a déjà beaucoup parlé de Gestalt thérapie, en ayant lui-même déjà suivi une.

Dans son dernier livre, “Young, un voyage vers soi”, Frédéric Lenoir a choisi de s’inspirer de Carl Gustav Jung (1875-1961), médecin suisse, pionnier de la psychanalyse. Young a été l’inventeur de nombreux concepts révolutionnaires, comme la synchronicité, l’inconscient collectif, les archétypes ou les complexes.

La lecture des oeuvres de Young et Spinoza a agi sur la vision du monde de Frédéric Lenoir, qui a partagé son analyse à un plus large public, sous forme de livres, de conférences.

Ici, la pensée visionnaire de Young, qui fait le pont entre psychologie et physique quantique, montre combien l’être humain a besoin de sens et d’une vie symbolique ou spirituelle pour s’épanouir profondément. Cette conviction l’a éloigné de Freud et l’a amené à expérimenter et à élaborer son « processus d’individuation » : un extraordinaire voyage intérieur, où chacun d’entre nous apprend à faire dialoguer son conscient et son inconscient pour devenir pleinement soi et accéder à un sentiment d’unité et de joie profonde.

C’est pour soutenir les êtres humains qui ont envie de vivre ce fascinant voyage vers soi, que j’ai décidé de me consacrer à la Gestalt thérapie , je suis touchée par la pertinence de cette vidéo par rapport à ma façon de voir et de ressentir. J’ai donc souhaité vous la partager. Cela parle de la compréhension de l’être humain et du sens de son existence. Cela dévoile aussi ma façon de travailler en thérapie…

Santé et Démocratie : Quels sont les vrais risques du Covid avec Barbara Stiegler et Alice Desbiolles

https://youtu.be/yl1W8q4LUII

“Alice Desbiolles, épidémiologiste et médecin de Santé Publique, et Barbara Stiegler philosophe française, professeure à l’université Bordeaux-Montaigne ; qui travaillent en collaboration avec les milieux de la santé, échangent sur la gestion de la crise sanitaire.

Interrogées par Kaisen Magazine, média 100% indépendant, qui explore les solutions écologiques et sociales pour favoriser la transition.”

J’aime ces débats indépendants qui se risquent à une analyse décalée, d’un autre point de vue, plutôt que de lire, de regarder et d’écouter uniquement notre presse publique.

Il existe bien d’autres sujets que la gestion du Covid en ce monde. Et dans la gestion du Covid, il existe bien d’autres sujets que celui de la maladie, des statistiques, des tests, des vaccins et des restrictions.

Et si on parlait de l’humain, de ses besoins, des fascinants dons de la nature, de l’espoir, en rappelant tout ce qui peut faire grandir l’homme par la joie, l’envie, le bon sens,  et non le désespoir. En tout cas c’est ma quête.

C’est dans l’épreuve qu’on se révèle, ai-je souvent lu, je me surprends donc, depuis le début de l’ère du Covid, à chercher des solutions alternatives, responsables, pour encore mieux soutenir et développer l’humain. Et à m’engager moi-même tel un petit colibri, à rejoindre les personnes qui sont dans cette optique aussi.

 

Et si chaque être humain avait une mission à accomplir sur terre, pour moi ce serait laquelle ?

Albert Camus, dans son discours de réception du prix Nobel de littérature, à Stockholm, le 10 décembre 1957, disait :

“Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde.

La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.”

D’après Albert Camus, notre génération consisterait à “empêcher que le monde se défasse”.

Alors, comme je n’ai aucun pouvoir sur le monde, mais seulement sur moi, ma tâche consiste à ce que, moi-même, je ne me “défasse” pas, résistant et réagissant aux multiples agressions qui pourraient m’en empêcher, mais aussi en mobilisant l’engagement de ma responsabilité dans ce monde.

Et, comme je peux agir autour de moi, ma tâche est aussi d’aider ceux qui se sentent perdus dans cette société parfois aliénante, et qui, dans un processus thérapeutique, demandent de l’aide afin de faire face à l’adversité.

Oeuvrons chacun pour ne pas perdre notre âme ; Restons en lien avec nos convictions les plus profondes, ce qui fait notre essence de vie. Notre envie de vivre au quotidien. Restons alignés avec notre être. Cherchons à être alignés, à identifier nos valeurs et à les engager dans l’action. Nous avons à tenir notre posture, même face à l’adversité, affichons notre singularité, osons apparaître avec nos différences, avec nos couleurs.

Ma mission de thérapeute est de vous soutenir sur ce qui fait de vous un être unique, avec votre panache. Accueillez, laissez-vous être…

Philosophie générale : “L’incertitude est créatrice, la certitude mortifère” Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre, ethnologue et psychanaliste

“Il faut avoir une part de délire, c’est la poésie, c’est l’incertitude, c’est l’hésitation, c’est le trouble, et c’est la source de la créativité”.

“L’ignorance provoque un tel état de confusion, qu’on s’accroche à n’importe quelle explication afin de se sentir un peu moins embarrassé. C’est pourquoi moins on a de connaissances, plus on a de certitudes.

Il faut avoir beaucoup de connaissances, et se sentir assez bien dans son âme, pour envisager plusieurs hypothèses.”

Citations extraites de Contact, l’encyclopédie de la création, (émission de TV canadienne) de Boris Cyrulnik

Urgent : Sauver nos âmes. Boris Cyrulnik rappelle nos fondamentaux

Sauver nos âmes. Boris Cyrulnik rappelle nos fondamentaux :

https://www.franceinter.fr/idees/boris-cyrulnik-on-va-etre-oblige-de-changer-et-de-repenser-toute-la-civilisation?fbclid=IwAR1KQbAgV2d0PYfDn9atxtVvE6d4OicGObj0j_DkZYZ5uSZJK3Gpqf1vNdU

Dans son dernier livre, Des âmes et des saisons. Psycho-écologie (Odile Jacob), comme dans l’ensemble de son œuvre, le neuropsychiatreBoris Cyrulnik, se demande comment soigner les âmes.

Philosophie du bonheur…. Robert Misrahi sur le chemin de Spinoza

https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/profession-philosophe-1742-robert-misrahi-philosophe-du-bonheur

Le philosophe regarde comment l’homme doit conduire sa vie, selon le concept du désir, de la liberté… Ethique, déterminisme, existentialisme si cher à Jean-Paul Sartre, nature, autonomie, joie, plaisir, rêve

Autant de valeurs qui m’agissent et m’animent dans la pratique de la Gestalt-thérapie.

 

https://www.bueno-cbd.fr https://www.services-administratifs.fr https://www.gedimat-talbot.fr https://www.sebweb.fr huitres.oleron.online.fr https://www.atlantique-gestalt.com https://www.sachet-repas-kit.com https://www.michaudtp.fr https://www.psychologue-bouscat.fr